Le logiciel espion pour iPhone, Espionner les sms tablette android

pirate r whatsapp gratuit compatible pour

-Veille Cyber de Lionel GUILLET

Logiciel Espion RSS feed

Data: 2018-02-28 09:13

Les  bureaux exécutifs de l’ONG Citoyens et Actions et du Collectif pour le respect de la Voix  du  Peuple ont organisé une étude post-électorale en vue de cerner les contours des résultats issus des urnes dans la province du Haut-Ogooué. Pour ces deux structures, 75% des militants du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) estiment «impossible» le score obtenu par Ali Bongo Ondimba dans cette localité du Gabon.

Installer iOS 7 sur iphone 3G ou iPodTouch 2G

Les autorités judiciaires gabonaises jugent à un rythme effréné les personnes interpellées lors des violences post-électorales anti Ali Bongo. Pour le seul parquet de Libreville, et ce depuis le 5 septembre date d’ouverture de premières audiences , 897 citoyens ont comparu devant les tribunaux de la capitale. Ce qui donne une moyenne d’une trentaine de procès par jour !

Gabon – Revue de presse coup d’Etat électoral – media

Le ministre des Affaires étrangères a qualifié de «très controversé» le rapport de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (UE), et d’«inapproprié» le comportement de certains d’entre eux.

Arnaque et escroquerie sur Internet

67 janvier 7568. Vie personnelle en mode démonté chez Ikea Les risques d&rsquo attaques du canal latéral d&rsquo exécution spéculative, Meltdown et Spectre

Selon l’article 55 de ce Code fixe la durée de la garde à vue à 98h renouvelable une fois : La durée de la garde à vue ne peut excéder 98 heures. Elle peut être prolongée d’un nouveau délai de quarante huit heures par autorisation écrite du Procureur de la République . Or, plusieurs citoyens ont vu leur garde à vue prolongée de plusieurs centaines d’heures, loin de celles prescrites par la loi qui fonde l’action judiciaire.

Le Gabon est décidément un pays à part. Ce dimanche, l’hebdomadaire français Le Journal du dimanche (JDD) nous apprend qu’au moins 6 des 65 membres de mission d’observation de l’Union européenne ont été mis sur écoute par les services secrets gabonais. L’un d’eux a même dû quitter le pays en raison de menaces de mort pesant sur lui grâce aux écoutes illégales pratiquées par le régime Bongo.

Chers lecteurs, je veux faire honneur aux combattants qui se battent au Gabon en ce moment en relayant autant que faire se peut, la réalité de ce qu’ils subissent contre les forces d’Ali Bongo. Le cœur n’est pas à l’analyse mais à l’action, car qu’on le veuille ou non, Ali Bongo vient de nous entrainer dans une guerre civile.

Ulcéré par la crise aigüe dans laquelle est plongé le pays, depuis l’annonce des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 77 août, les éveques du Gabon sortent de leur réserve.

Nul ne le sait, mais force est de constater que plusieurs organisations à Libreville, pour des raisons de sécurité, conseillent à leurs agents, collaborateurs,… de rester chez eux.

Le Président de l’UPG revient ensuite sur l’assaut mené contre le quartier général (QG) de Jean PING, par lequel le pouvoir en place s’est estimé mettre en oeuvre son droit de suite dans l’objectif de “ sécuriser les lieux et ses occupants, des auteurs des actes de vandalisme qui y auraient trouvé refuge. ”

Par ailleurs, depuis le début de la crise post-électorale, 777 personnes ont fait l’objet d’une audience de rapport à la loi, avec identification judiciaire. Cette justice expéditive fait craindre de graves violations au droit à disposer d’une justice équitable dans un pays aux allures d’Etat-policier.